Les amis de l'orgue
de Toulon et du Var

Les concerts
Archives
Documentation
Liens utiles
Études
Orgues varois
L'association
Présentation
Assemblée générale
Newsletter
Adhésion
Contacts

Fiche orgue

Église paroissiale, Cotignac

Orgue Daublaine-Callinet, 1848

Nombre de jeux12
Nombre de claviers2
Pédalieroui
Esthétiqueromantique
État

Notice

Historique

Orgue Daublaine Callinet restauré de 1988 à 1991

L'histoire d'un orgue est parfois nimbée de mystère : faute d'archives explicites, celle de l'orgue Daublaine-Callinet de Cotignac n'échappe pas à la chose. Construit en 1846-1848 par la plus grosse maison parisienne de facture d'orgues, juste reprise par Ducroquet (qui fournira aussi les orgues de Brignoles en 1849), quelques temps avant sa faillite du fait de l'incendie accidentel de l'orgue de Saint Eustache à Paris, l'orgue de Cotignac n'a assurément pas été conçu primitivement pour le lieu actuel.

Inséré en 1849 dans un espace plus réduit que son volume propre original, sa disposition se trouve modifiée en 1914 par Vignolo qui, suivant les desiderata locales, séparera en deux éléments le meuble unitaire pour dégager la fenêtre arrière afin d'éclairer un édifice très sombre. La transmission est remplacée, et durera jusqu'à la reconstruction de 1990 par la Manufacture Provençale d'Orgues de Carcès d'Yves Cabourdin, toute proche. Le manque d'informations précises conduira à conserver en une disposition plus logique et pratique la composition sonore.

L'orgue comprend donc 2 plans sonores qui sont en fait le reste d'un plan sonore principal appelé "grand-orgue". Une pédale en tirasse permet de jouer les basses et d'adapter un répertoire plus étendu, allant des classiques aux premiers romantiques français. La puissance et la qualité de la tuyauterie compensent largement la composition inhabituelle. Le jeu de cor anglais à anches libres, composé d'anches d'accordéon insérées dans un tuyau d'orgue, jeu fort prisé entre 1830 et 1890, mais ensuite souvent éliminé sans ménagement dès 1900, lui confère une originalité certaine et une poésie à nulle autre pareille. Cette sonorité rarissime trouve encore un seul écho à Brignoles, alors qu'elle fleurissait en maints exemples dans plusieurs orgues varois (Toulon St Joseph, St Louis, Cathédrale, St Flavien, La Seyne Maristes et Notre-Dame, Gonfaron ?).

L'orgue ainsi restauré, au buffet complété d'une élément central, a été béni le 29 avril 1990 et inauguré par Michel Colin, alors nouvellement nommé titulaire des orgues de la Basilique de Saint-Raphäel.

Composition actuelle

I-Grand orgue (54 notes)Récit (54 notes)Pédale (30 notes)
Bourdon 16'
Montre 8'
Salicional 8'
Flûte octaviante 4'
Cornet V
Tremblant
Clairon 4'
Trompette 8'
Cor anglais 8'
Plein jeu
Doublette 2'
Prestant 4'
Bourdon 8'
Pas de jeux propres
  • Accouplement
  • Tirasses grand orgue et récit

Notice rédigée par Michel Colin.

Dernière mise à jour le 29/12/2008.